Chargement en cours

France : Le CNEF appelle à la vigilance et à la responsabilité morale pour le déconfinement des Eglises évangéliques

En France, si les rassemblements et cérémonies religieuses sont toujours interdits au moins jusqu’au 2 juin, au-delà du 11 mai, date annoncée du déconfinement, les rassemblements publics ou privés seront autorisés jusqu’à dix personnes. Pour autant cela ne signifie pas nécessairement la reprise des «groupes de maisons», indique le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) qui appelle ses membres à la «vigilance», dans un article publié sur son site le 30 avril.
 
«Le respect des gestes barrières est particulièrement complexe dans de telles circonstances. A la différence d'un rassemblement familial ou amical sous la seule responsabilité des personnes privées, un rassemblement organisé dans le cadre des activités de l'association cultuelle pourrait entraîner la responsabilité civile ou pénale des dirigeants de l’association en cas de contamination au Covid-19», précise le CNEF.
 
 
Selon l'organisation faîtière des évangéliques de France, «les dirigeants associatifs devront être en mesure d’apporter la preuve de leur diligence quant à l’obligation de sécurité des personnes»: mesures barrières, protection des personnes vulnérables et diffusion d'instructions à cet effet.
 
Le CNEF appelle les dirigeants associatifs évangéliques à la «responsabilité morale», tout en invitant les communautés protestantes évangéliques, via leurs associations sociales «à soutenir les personnes et les familles affectées économiquement par la crise actuelle».
 
Enfin, le CNEF souligne le rôle joué par ses délégués départementaux, «relais privilégiés entre les préfectures et les Églises protestantes évangéliques d'un département».
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation notamment l’utilisation de cookies afin d'améliorer la qualité de vos visites et réaliser des statistiques.
Mentions légales / Politique de confidentialitéX